Danset Frédéric


Auteur de thrillers, de romans policiers et d’anticipations.
www.fredericdanset.com

Depuis ma Lorraine natale où je suis né en 1974, en passant par Aix-en-Provence puis Toulouse, j’ai déménagé de nombreuses fois ces dix-huit dernières années, emportant toujours avec moi trois choses essentielles : ma famille, mes livres et ma passion de l’écriture.

J’ai commencé à écrire à l’âge de 16 ans. C’était à l’époque un exercice imposé pour participer à un concours de nouvelles organisé par une professeure de français de ma classe de seconde. Ce moment de ma vie de lycéen a été une révélation terrible, car j’ai su intimement que la littérature était ce pour quoi j’étais fait, ce qui me rendait heureux, et surtout ce qui me permettait de mettre en forme les mondes et les compagnons imaginaires qui naissaient en moi continûment. Mais si j’ai écrit cinq romans et eu des touches très tôt pour l’un d’eux avec une maison d’édition, j’ai surtout, et presque malgré moi, consacré l’essentiel de mon énergie et de mon temps à finir mes études, à m’acquitter de mes obligations militaires, avant de suivre le chemin exigeant de ce qui est encore aujourd’hui mon métier : le commerce dans le milieu industriel. Me voici à l’aube de mes quarante-cinq ans, revenu à mon premier amour avec la détermination, la volonté et le vécu qui manquaient à mes jeunes années.

De mes premiers élans inspirés par les romans classiques (Dostoeïvsky, Balzac, Stendahl…), j’ai conservé l’influence du style et l’attachement aux histoires qui transcendent l’ordinaire monotonie du quotidien. Ensuite, Poe, puis Maupassant, ont ouvert dans la littérature et dans mon esprit une école de réalisme fantastique qui annonce, pour moi, la quintessence du récit moderne, parfaitement incarnée en Stephen King. Et c’est cela ma voie.

« Manjo Fango », sorti le 23 novembre 2018 (thriller)

Formé depuis son plus jeune âge au sein des Slavianski Soyouz – un groupuscule d’extrême droite russe –, Innokenty Seamus, un diable puissant au visage tatoué d’une gueule de dragon, se réveille quatre décennies plus tard dans le cloaque d’une jungle birmane, l’esprit embrumé par la drogue locale et le corps lassé de violence. Son délire le convainc que son père – mort loin de lui alors qu’il n’était encore qu’un adolescent – l’appelle à revenir sur sa terre natale en Provence.

De retour là bas, il ne tarde pas à se lier d’amitié avec un homme de main du baron de la mafia locale, Tiburce Gay, avant de gravir peu à peu les échelons de l’organisation. Mais Innokenty, dit « Kenya », va avoir besoin de beaucoup plus que sa violence pour sauver ce qui reste de leur civilisation mafieuse lorsqu’elle vacillera sous les coups d’une puissance du mal plus féroce qu’elle. Kenya n’aura alors que quelques jours pour échapper au plan machiavélique destiné à l’empêcher d’agir, et aidé par la découverte d’un secret intime capable de bouleverser l’univers entier, tenter de les protéger tous, en usant de toutes les ressources à sa disposition ; dont l’amour. Celui-ci deviendra le moteur de sa rédemption.

Acheter sur Amazon.


Créatif, loyal, exigeant, obstiné, indépendant.


« Il ne faut pas confondre ce qui est vu et celui qui voit »

Patanjali


Mon auteur préféré sont Dostoeïvsky et Stephen King, mon livre préféré est ‘De sang froid’ de Truman Capote, ma saga préférée est ‘La trilogie de Pan’ de Jean Giono, mon genre préféré est le réalisme magique, mon personnage préféré est Patrick Bateman dans American Psycho de Bret Easton Ellis.