Valpinson Attila


(F)auteur tragique de Vénus littéraires.

Le golfe du Bengale a été mon berceau, la terre d’en France une galère, ses rames ma littérature. Et vogue l’existence…

« À l’aède, au secours ! », sorti en juin 2017 (rococo-rastaquouère)

Ce pourrait être la biographie d’un meurtre, le lien improbable entre la musique et le chemin de fer autant que la composition heureuse d’un rapport entre une musicienne sourde-muette et un aiguilleur à la mémoire contingente. Ce pourrait être un pamphlet sur le pouvoir, la médecine, la justice, l’art contemporain, la littérature ou la musique. Ce pourrait être une ballade libertaire mais c’est avant tout une ritournelle sur le thème du déni, grâce auquel le monde va, de dos, sus à la vérité en chaussant les quatre fers d’un âne.

Acheter sur Amazon.

« Disertations », sorti en juin 2017 (confessions au coin du feu)

Écrit avec la complicité d’Hilda Alonso et de sa plume gracieuse et lyrique, ce fut pour moi l’occasion de solliciter quelques mots choisis pour leur phonétique heu… diserte. Le titre, Disertations, ne pouvait pas être mieux choisi, encore fallait-il qu’il existe. D’un coup de baguette magique, Hilda l’a déposé sur notre livre.

Acheter sur Amazon.


Fainéant par principe, par conviction et par prudence, fainéant ontique, fais néant de tout effort mécanique.


« Vivez joyeux ! »

François Rabelais


Mon auteur préféré est François, Monsieur Rabelais, mon livre préféré est Gargantua (et suivants), ma tombe préférée est le menhir d’Apollinaire au Père-Lachaise, mon genre préféré est le mauvais genre, mon personnage préféré est Cyrano.