Vos Personnages et Vous… 14 – Cécile Soler

18 septembre 2019

 « Vos Personnages Et Vous… »
Cécile Soler

 

Quatorzième rendez-vous et, pourtant, première autrice 100% jeunesse. Aujourd’hui, nous serons en compagnie de Cécile Soler, une femme qui a fait du sport le fil de conducteur de sa carrière. De son passé où se mêlaient danse, gymnastique et journalisme sportif, sa plume a gardé un héritage. Ainsi, la saga jeunesse de Cécile vous entraînera à Arcadia, une académie où se forment de jeunes sportifs. Je vous avais dit d’apporter des patins, non ? Il vous en faudra pour suivre notre autrice et Vanessa, son héroïne…

— Merci d’avoir accepté de participer à cette interview un peu différente ! Prête ?

Un peu nerveuse, mais curieuse. Et totalement prête.

 

— Vous avez bouclé tous vos textes en cours, pour fêter cela, un ou plusieurs de vos personnages décident de vous organiser des vacances de rêves ! Qui s’occupe(nt) de tout et où vous emmène(nt)-il(s) ?

Les personnages principaux de ma saga Arcadia ont entre 12 et 15 ans et sont un peu jeunes pour m’organiser des vacances. Peut-être des personnages secondaires alors, comme Guillaume le fondateur d’Arcadia, l’académie où mes petits sportifs tentent de devenir des champions. Guillaume semble maîtriser la création d’univers accueillants et performants, il va certainement me proposer un village dans les palmiers, avec des bungalows douillets, près d’une plage de rêve… avec beaucoup de cours de yoga !

 

— Pour une raison que vous seule connaissez, un de vos personnages vient vivre avec vous. Lequel et à quoi ressemble désormais votre quotidien ?

Si c’était d’actualité, je serais volontaire pour adopter Vanessa. Ses parents étant loin d’être parfaits, la pression ne serait pas trop intimidante. Elle fait peu de grosses bêtises, est sérieuse et comme elle vit en internat, je serais ravie de la retrouver chaque week-end ! Plus sérieusement, des lecteurs d’Arcadia qui me connaissent bien m’ont dit que tante Lili, la marraine de Vanessa, c’était moi. Donc, ce n’est pas très surprenant que je me sente des pulsions de « bonne fée » à son égard.

 

— Vous trouvez un chaton blessé et abandonné, vous ne pouvez pas le garder. Vous le confiez à qui ?

À Vanessa, parce qu’elle rêve d’avoir un animal de compagnie. Dans un festival pour l’Aliénor, le tome 4 de la série Arcadia, elle accepte d’ailleurs de prendre soin d’une famille de canards, en compagnie d’un copain de classe. Mais la question m’a interpellée, parce que dans le roman que je suis en train d’écrire, l’héroïne trouve un chaton sur le pas de sa porte !

 

— On organise un casting pour un calendrier pour l’an prochain. Thème : les péchés capitaux. Un de vos personnages décide de tenter sa chance : il auditionne pour lequel ?

Dans Retour volé, ma nouvelle duologie dont le premier tome vient d’être publié, le père de mon héroïne est un parfait candidat pour l’avarice. Côté Arcadia. Vanessa aurait une petite faiblesse du côté de la gourmandise. Je vois quelques candidats pour l’orgueil également, comme Cyrielle. Encore elle. Et Ruth, la charmante escrimeuse qui partage la chambre de Vanessa à Arcadia, flirterait facilement avec la colère.

 

 

— Vous décidez de changer totalement d’univers, vous réécrivez votre ouvrage en prenant un genre diamétralement opposé. (ex: une romance devient un roman d’horreur, un feel-good vire au drame) Que devient votre personnage principal?

Je vois assez bien Vanessa casser le cliché de la petite blonde qui se fait trucider dans l’allée sombre et devenir une tueuse de monstres dans une urban fantasy, façon Buffy contre les vampires… L’une de mes séries télévisées fétiches d’ailleurs.

En écrivant Retour volé, ma nouvelle duologie, je me suis fait à plusieurs reprises la réflexion que je verrais bien Camille mon héroïne en détective amateur, pour résoudre des mystères façon Agatha Christie, dont elle adore les bouquins. Camille est intelligente et observatrice et ces qualités auront un impact important dans l’intrigue du tome 2.

 

— Vos personnages secondaires se sont récemment concertés et ils sont arrivés à la conclusion qu’ils feraient d’excellents personnages principaux ! Vous décidez d’offrir cette chance à l’un d’eux, qui choisissez-vous et dans quel genre l’emmenez-vous ?

Je resterais sur le même genre et la même catégorie d’âge, 9-12 ans. Mais beaucoup des copains et des copines de Vanessa pourraient porter un volume. Je pense notamment à Ruth, la fleurettiste irlandaise, Nina la petite gymnaste ou encore Valentine, l’une des nageuses synchronisées. Ou même Éva, la joueuse de tennis qui est la marraine de Vanessa à Arcadia. Et n’oublions pas les garçons : je regrette de ne pas avoir eu l’occasion dans les quatre premiers tomes, de mieux développer le personnage de Nathaniel, le patineur aux origines antillaises. Arnaud, le joueur de tennis, m’amuse beaucoup et possède un réel potentiel. Quant à Kad le perchiste, il gagnerait beaucoup à être connu des lecteurs et lectrices… Et pas seulement de Vanessa, qui a un faible pour lui.

 

—Disney adapte votre roman en dessin animé (si, si, je vous assure). Seule exigence des studios, adaptation façon Robin des Bois : tous les personnages deviennent des animaux ! Ça donne quoi ?

J’adore cette idée! Vanessa, je la vois bien en petit cabri et Jade en biche. Ruth pourrait être un hérisson : piquant à l’extérieur et doux à l’intérieur. Nina deviendrait une petite souris futée. J’imagine la méchante Sophie en fouine. Cyrielle, sa complice en mauvais tours pourrait faire la roue et exhiber son plumage si elle était un paon. Nathaniel serait un zèbre. Et Éric, l’entraîneur, un taureau. Maria, en lionne, lui agiterait un tissu rouge et il foncerait dedans direct.

 

— Si ce n’est pas déjà le cas, la fin d’un de vos romans vire au conte de fées. Dernière phrase : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Qui y a droit ?

Les possibilités ne manquent pas dans Arcadia : Jade et Côme, Valentine et Nathaniel, Arnaud et… la moitié des pensionnaires d’Arcadia de sexe féminin. Il y aurait peut-être Franck et Vanessa. Ou évidemment, Kad et Vanessa. Mais je ne peux pas en révéler plus, en vue d’un possible nouveau tome.

 

— Et puisque nous en sommes aux fins, pensez-vous que certains de vos personnages auraient aimé avoir une histoire qui se termine totalement différemment ?

Je parie que l’affreuse Sophie aurait imaginé une fin différente à un Festival pour l’Aliénor. Comme cette pauvre Kelly, la patineuse américaine. Ainsi que sa détestable mère.

 

— Le temps a filé plus vite que vous le pensiez, vos personnages ont continué d’évoluer, sans vous pour les aiguiller… Et voilà que vous les retrouvez, quinze ans plus tard. Que sont-ils devenus ?

Voyons, voyons. Jade et Vanessa ont réussi leurs rêves de devenir des championnes de patinage artistique. Vanessa a également eu une belle carrière professionnelle et voyagé pour des tournées dans le monde entier comme elle l’espérait. Ruth a ouvert une académie d’escrime à Dublin. Nina a passé quelques années dans une troupe du Cirque du Soleil avant la naissance de ses jumelles. Cyrielle est dans le chorus d’un show aquatique à Las Vegas et tente d’embaucher un tueur local pour noyer la star du show, qui (évidemment) n’aurait « jamais » dû lui être préférée. Nathaniel a réussi à faire ouvrir une patinoire -alimentée à l’énergie solaire- en Guadeloupe.

 

— Un dernier mot ?

C’est la première fois que je réponds à une interview sur mes personnages et j’ai trouvé ça super intéressant. Je regrette d’autant plus que ma prochaine saga ne soit pas encore sortie, cela m’aurait laissé plus de possibilités pour répondre et donner libre cours à mon imagination.

 

Merci à Cécile pour sa participation ! Si vous ne souhaitez pas quitter Arcadia tout de suite, pourquoi ne pas pousser les portes de la page auteur de Cécile ? En allant juste ici

Quant à moi, j’espère avoir le plaisir de vous retrouver au début du mois prochain, le 02 octobre pour une rencontre avec Erika Boyer.

 

Au plaisir,

Flore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *