Vos Personnages et Vous… 16 – Céline Spreux

16 octobre 2019

« Vos Personnages Et Vous… »
Céline Spreux

 

Ravie de vous retrouver ! Hasard du calendrier, coup de chance ou destin, l’autrice que nous recevons aujourd’hui sortira sous peu son prochain roman. L’instant ne pouvait donc pas mieux tomber pour rencontrer Céline Spreux ! Céline est coach en créativité, animatrice d’ateliers et surtout autrice de thrillers. Comme je vous le disais, un deuxième ouvrage arrive bientôt, sous le titre « Été »…  Et dans ce roman, il y a Erin, une charmante profileuse… C’est avec elle que Céline est venue répondre à mes questions, aujourd’hui…

Merci davoir accepté de participer à cette interview un peu différente ! Prête ?

Prête !

 

— Vous vivez une histoire d’amour avec un de vos personnages, lequel ?

Erin MacMillan, la profileuse de mon thriller « Été » (à paraitre en novembre) pour son côté borderline. Et puis, elle est plutôt canon. 😉

 

— Elle finit par vous quitter, vous vous confiez à qui ?

Enzo, son collègue italien. Il est à la fois bienveillant, à l’écoute et de bon conseil. Une vraie perle !

 

— Vous avez bouclé tous vos textes en cours, vous vous offrez donc une pause bien méritée ! Vous vous échappez où et avec qui ?

Avec mon mari (c’est le personnage le plus important de mon roman de vie;). Et a priori, notre prochaine destination sera le Chili pour notre lune de miel. On adore voyager !!!

 

— Votre vie est en danger, vous ne pouvez contacter qu’un et un seul de vos personnages pour qu’il vous sauve. Vous appelez qui ?

Paul, le capitaine d’équipe de mon thriller « Été ». Parce qu’il est un roc. Fidèle et loyal, on peut compter sur lui…

 

— Vous trouvez un chaton blessé et abandonné, vous ne pouvez pas le garder. Vous le confiez à qui ?

À Caroline, l’héroïne tourmentée de mon thriller « Entrez dans la transe », après toutes les émotions qu’elle a vécues, un chat sera un véritable compagnon thérapeutique. Ils pourront se reconstruire ensemble en se donnant mutuellement l’amour et l’attention dont ils ont manqué.

 

— Ambiance plus noire, vous sombrez du côté obscur. Qui serai(en)t le(s) parfait(s) acolyte(s) pour commettre un crime ?

Encore une fois Erin MacMillan, car sa connaissance des tueurs en série fait d’elle une vraie psychopathe en puissance. D’ailleurs, la traque pour elle ce sont les monstres mais ne faut-il pas en être un soi-même quelque part pour si bien les comprendre …?

 

— Vous décidez de changer totalement d’univers, vous réécrivez votre ouvrage en prenant un genre diamétralement opposé. (ex: une romance devient un roman d’horreur, un feel- good vire au drame) Que devient votre personnage principal?

Il y a une part sexuelle présente dans mes thrillers, alors je partirai peut-être sur un roman érotique. Erin deviendrait alors une sex-addict qui tenterait de se délivrer de ses addictions. Ce sera peut-être le sujet d’un prochain livre d’ailleurs… J’aime bien l’idée, et chacun de mes romans comprend une part de dérive psychologique…

 

— Disney adapte votre roman en dessin animé (si, si, je vous assure). Seule exigence des studios, adaptation façon Robin des Bois : tous les personnages deviennent des animaux ! Ça donne quoi ?

Ils deviennent tous des écureuils. J’adore les écureuils! 🙂

 

— On organise un casting pour un calendrier pour l’an prochain. Thème : les péchés capitaux. Un de vos personnages décide de tenter sa chance : il auditionne pour lequel ?

Hummm… cette idée me plait beaucoup…. Et comme je parlais de roman érotique, je dirais que Thomas, le crush d’Erin représenterait à merveille la Luxure…

 

— Si ce n’est pas déjà le cas, la fin d’un de vos romans vire au conte de fées. Dernière phrase : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Qui y a droit ?

Oh quelle damnation ! Les enfants, c’est obligé ? Sinon, je dirais que Caroline et son chaton recueilli plus haut et qu’elle appellera Tigrou (parce qu’il se trouve que c’est un Maine Coon rouquin) vécurent heureux (mais n’eurent pas d’enfants, c’est un conte de fée tout de même 😉

 

— Et puisque nous en sommes aux fins, pensez-vous que certains de vos personnages auraient aimé avoir une histoire qui se termine totalement différemment ?

Dans « Entrez dans la transe », le psy Paul aurait voulu partir à New York et devenir un grand ponte de son domaine, dans « Été », probablement que les victimes auraient préféré rester en vie… Je ne sais pas trop, j’ai la croyance que ce qui nous arrive dans la vie s’est décidé à un autre niveau (par nos âmes qui ont des leçons à vivre sur terre), c’est un peu vrai aussi pour les personnages, selon moi ils ont des expériences à vivre dans les histoires et, d’une certaine façon, ils l’ont choisi à un autre niveau, plus méta… Et toi, qu’en penses-tu 😉 ?

 

— Un dernier mot ?

Une dernière phrase : l’imagination est plus forte que la volonté

et un dernier mot : MERCI 🙂

 

Merci à Céline pour son enthousiasme lors de l’interview ! Si ses personnages ont piqué votre curiosité, n’hésitez pas à découvrir sa page auteur en suivant ce lien.

Quant à nous, donnons-nous rendez-vous le 06 novembre, pour une plongée dans l’univers de Yannick Giammona…

Au plaisir,

Flore.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *