Vos Personnages et Vous… 20 – Catherine Marquèze

 18 décembre 2019

« Vos Personnages Et Vous… »
Catherine Marquèze

 

Alors, voilà…Nos rendez-vous « Vos personnages et Vous » touchent à leur fin. Pour conclure cette année, Catherine Marquèze répondra à notre dernière série de questions. Catherine se décrit comme curieuse, rêveuse, obsessionnelle et empathique ; elle est autrice de littérature contemporaine et a, à ce jour, signé cinq ouvrages. Parmi eux, le recueil « Amours Amours », c’est de là qu’arrivent à l’instant Marc et Mado, pour mêler leurs voix à celle de notre autrice…

Merci d’avoir accepté de participer à cette interview un peu différente ! Prête ?

Oui 😊

 

— Vous vivez une histoire d’amour avec un de vos personnages, lequel ?

Oh la la, c’est difficile de choisir, j’en aime tellement. Mais s’il faut vraiment en choisir un, alors mon cœur pencherait pour Marc, « L’homme-oiseau » de la nouvelle éponyme qui fait partie du recueil « Amours Amour », que j’ai publié le 14 février 2019. Marc a beaucoup de défauts, mais ces défauts sont le signe de fêlures qui le rendent touchant… Même Marie, l’héroïne de cette nouvelle, pourtant échaudée par une rupture récente, a du mal à lui résister.

 

— Il finit par vous quitter, vous vous confiez à qui ?

Sans hésiter, à Julien (personnage-clé qui apparait dans pratiquement toutes les nouvelles de « Amours Amour ») et aussi à Tom (le fils de Vince dans « La vie rêvée de Vince » un roman que j’ai publié en 2017). J’ai remarqué que dans mes romans et nouvelles, il y a régulièrement des enfants qui, s’ils n’ont pas le rôle principal, sont souvent là pour remettre les adultes dans le droit chemin. Ne dit-on pas que la vérité sort toujours de la bouche des enfants ?

 

— Vous avez bouclé tous vos textes en cours, vous vous offrez donc une pause bien méritée ! Vous vous échappez où et avec qui ?

Avec Jeff, l’ami de Fred dans « L’étoile de Rome », mon tout premier roman, publié en 2015. C’est un compagnon de route parfait, intègre, à l’écoute, qui sait se faire discret et se rendre disponible, et en plus… il aime le jazz !

 

— Votre vie est en danger, vous ne pouvez contacter qu’un et un seul de vos personnages pour qu’il vous sauve. Vous appelez qui ?

Aka ! Aka est un homme froid, sans émotion. Il est le héros de ma nouvelle apocalyptique « Dans les yeux d’Iwa » parue en 2017 dans un recueil « Les hommes froids » regroupant les nouvelles de plusieurs auteurs sur ce thème. Il n’a peur de rien et rien ne peut lui résister… Seule Iwa réveille des émotions enfouies en lui depuis son plus jeune âge.

 

— Vous trouvez un chaton blessé et abandonné, vous ne pouvez pas le garder. Vous le confiez à qui ?

A Fred, lieutenant de police et personnage principal de « Une femme dans histoire », l’une des nouvelles du recueil « Amours Amour ». Il ne résiste pas aux yeux verts de Titi, qui malgré son nom d’oiseau, est bien un chat. Comme il le dit lui-même, avec un tel nom, il fallait bien qu’un jour il croise la route d’un poulet. Humour de flic !

 

— Ambiance plus noire, vous sombrez du côté obscur. Qui serai(en)t le(s) parfait(s) acolyte(s) pour commettre un crime ?

Shadow. Shadow est un serial killer machiavélique qui s’acharne dans la vie réelle sur les victimes virtuelles de Billy, un adolescent geek introverti passionné de jeux vidéos. Il s’agit des protagonistes d’un roman, Shadow, que j’ai écrit dans le cadre d’un concours mais qui n’a pas été sélectionné. Je compte bien le publier un jour ! En fait, c’est le tout premier roman que j’ai terminé, avant « L’étoile de Rome ».

— Vous décidez de changer totalement d’univers, vous réécrivez votre ouvrage en prenant un genre diamétralement opposé. (ex: une romance devient un roman d’horreur, un feel-good vire  au drame) Que devient votre personnage principal?

Dans « Une femme sans histoire », la nouvelle dont je parlais précédemment, Fred a perdu sa fille. Elle s’est suicidée et ce drame a brisé son couple. Je ne raconterai pas évidemment ce qui se passe dans ma nouvelle, mais on peut imaginer les conséquences tragiques que ça peut avoir sur un flic et sur sa manière d’exercer son métier. Par exemple, il se met en tête de sauver les jeunes femmes égarées, se met à parcourir les rues la nuit pour les « protéger », les enlève et… répète inlassablement les circonstances tragiques de la mort de sa fille ! Ou la la… c’est bien glauque ça !

 

— Disney adapte votre roman en dessin animé (si, si, je vous assure). Seule exigence des studios, adaptation façon Robin des Bois : tous les personnages deviennent des animaux ! Ça donne quoi ?

Alors, Marie dont je parlais plus haut, pourrait être une minette un peu hautaine façon… Marie dans les Aristochats, Marc serait alors un chien roublard et charmeur comme le héros de la Belle et le clochard, Fred le flic serait un renard un peu blasé mais super malin, évidemment…

 

— On organise un casting pour un calendrier pour l’an prochain. Thème : les péchés capitaux. Un de vos personnages décide de tenter sa chance : il auditionne pour lequel ?

Mado, personnage principal de 2 des nouvelles de « Amours Amour » : Son mari, Robert, pense d’elle que c’est une mégère. Elle pourrait tout à fait auditionner pour la Colère, un record de longévité pour un sentiment. Mado a 83 ans et elle est en colère depuis plus de 60 ans.

 

— Si ce n’est pas déjà le cas, la fin d’un de vos romans vire au conte de fées. Dernière phrase : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Qui y a droit ?

J’aurais aimé que ce soit Iwa et Aka… Bon, ils n’ont eu qu’un enfant et ont vécu 9 mois de bonheur, ça compte quand même ? Cependant, une suite de « Dans les yeux d’Iwa » a commencé à germer dans ma tête. Et il y a toutes les raisons de croire qu’Aka va y vivre de belles aventures, alors… Enfin, c’est ce que j’espère, parce que j’ai déjà remarqué qu’il y a parfois une différence entre ce que ma tête décide et ce que ma main écrit.

 

— Et puisque nous en sommes aux fins, pensez-vous que certains de vos personnages auraient aimé avoir une histoire qui se termine totalement différemment ?

Vince aurait aimé en effet que les choses se passent différemment. En tout cas, pendant tout le premier tiers du roman. J’ai mis presque 2 ans à écrire « La vie rêvée de Vince ». J’ai encore la toute première version écrite sur quelques feuillets… et cela ne se terminait pas du tout de la même manière.

 

— Un dernier mot ?

Merci pour cette interview ! J’ai adoré y répondre et me projeter dans la vie de mes personnages. Lorsque j’écris d’ailleurs, j’ai parfois l’impression qu’ils sont là et que je les regarde vivre, puis que j’écris ce que je vois. Quand je suis obligée de m’arrêter pour retourner au travail par exemple (j’écris pendant ma pause déjeuner), je les imagine figés dans la position où je les ai laissés et j’ai peur qu’ils attrapent des crampes. Oui, je sais, c’est dingue !

 

Merci à Catherine pour ses réponses. Si son univers a su vous charmer, si vous voulez prolonger la rencontre, une seule route à suivre, celle de la page auteur, juste là

Nous avons passé une dizaine de mois ensemble, vous en savez désormais plus sur pas moins de vingt de nos Plumes. Ce fut, chaque fois, un plaisir de donner la parole aux auteurs et de vous retrouver.

Merci à tous ceux qui sont passés ici en nous livrant tant d’histoires sur leurs personnages. Et surtout, merci à vous, pour nous avoir suivis. J’espère que vous avez, dans cette aventure, pris autant de plaisir que nous ! Certains des personnages que vous avez croisés ici vous ont-ils marqués ? Je le souhaite.

Je garde les modèles de ces interviews quelque part, au cas où… Je ne peux vous dire si nous reviendrons bientôt avec d’autres questions : je ne le sais moi-même pas encore… L’avenir nous le dira !

D’ici là, je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année !

Prenez soin de vous…

Au plaisir,

Flore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *