Vos personnages et Vous… 02 – L.A. Bailey

20 mars 2019

« Vos Personnages Et Vous… »
L.A. Bailey

Pour ce deuxième rendez-vous de « Vos Personnages et Vous… », c’est l’autrice L.A. Bailey qui a accepté de nous en révéler davantage sur son univers et ses personnages. À ses côtés et accompagnés d’Hugo, d’une doctoresse prénommée Éva et d’une mystérieuse comtesse italienne, nous allons nous immerger dans l’univers des romans policiers.

L.A Bailey, en plus de sa casquette d’écrivain, est également professeur et c’est depuis l’Angleterre qu’elle nous répond aujourd’hui.

Merci d’avoir accepté de participer à cette interview un peu différente ! Prête ?

Oui. De toute façon, j’ai déjà vendu mon âme au diable, alors…

— Vous avez bouclé tous vos textes en cours, pour fêter cela, un ou plusieurs de vos personnages décident de vous organiser des vacances de rêves ! Qui s’occupe(nt) de tout et où vous emmène(nt)-il(s) ?

Les vacances idéales ? Je dirais qu’elles seraient organisées par Claudia Delatour, la sœur adoptive d’Hugo, qui est aussi une artiste excentrique. Hugo pourrait l’aider. J’apprécie son côté « éternel romantique ». Le pays de destination serait sans doute l’Italie parce que j’adore la culture et l’histoire de ce pays. Enfin, comme dit le proverbe : « Le français est la langue des intellectuels, l’espagnol de la terre, l’allemand pour donner des ordres et l’italien pour parler aux femmes… »

— Cette petite pause est le moment de vous confier : vous avez le béguin pour un de vos personnages, qui est l’heureux(se) élu(e)

En tant que femme, j’aurais certainement le béguin pour Hugo. J’aurais été séduite par son sens de l’humour, son altruisme, son honnêteté et sa droiture. Si j’étais un homme, j’aurais un faible pour le Docteur Eva Lindle à cause de sa beauté et je ne parle pas seulement de son apparence physique. Sa compassion est sans limites, comme son sens du partage. Elle n’abandonne jamais et plutôt que de juger, elle cherche toujours à comprendre.

— À quoi ressemble votre romance ? Passionnée ? Tendre ? Chaotique ?

À la fois tendre et passionnée, l’alchimie parfaite entre l’esprit et le corps. Un amour inconditionnel, plus fort que tout.

— Ambiance plus noire, vous sombrez du côté obscur. Qui serai(en)t le(s) parfait(s) acolyte(s) pour commettre un crime ?

Euh, ne le dites surtout pas à ma mère mais je suis déjà du côté obscur. J’aurais l’embarras du choix pour choisir mes partenaires. J’ai un faible pour Danse Macabre parce que c’est une vraie toquée qui pense que la mort est un art. Mon autre complice serait sans doute la Contessa Rossa que l’on découvre dans Mise en Abîme, une mystérieuse comtesse italienne, nymphomane et manipulatrice, qui tue de sang-froid tout en ayant le sang chaud. Elle joue avec les mots comme elle joue avec les sens. Toujours dans l’élégance et la subtilité, comme une véritable courtisane. Séduire pour mieux détruire.

— On organise un casting pour un calendrier pour l’an prochain. Thème : les péchés capitaux. Un de vos personnages décide de tenter sa chance : il auditionne pour lequel ?

Cette question est facile. La Contessa Rossa auditionnerait pour la luxure et elle obtiendrait le rôle sans problèmes parce qu’auparavant elle aurait couché avec le directeur de casting.

— Vos univers et histoires se mélangent, vous devez écrire une romance entre deux personnages de deux livres différents. Qui ?

La Contessa Rossa (Mise en Abîme) rencontre Lionel Rameau (Jeux de Morts et de Miroirs), un criminel sans remords et un pervers narcissique. Ce serait une union des plus perverses, une apocalypse.

— Vous décidez de changer totalement d’univers, vous réécrivez votre ouvrage en prenant un genre diamétralement opposé. (ex: une romance devient un roman d’horreur, un feel-good vire  au drame) Que devient votre personnage principal?

Mon personnage principal devient un chanteur dans une comédie musicale intitulée La fin du monde

— Vous trouvez un chaton blessé et abandonné, vous ne pouvez pas le garder. Vous le confiez à qui ?

Le Docteur Eva Lindle parce qu’elle a une formation médicale et Hugo. Mieux que quiconque, il sait ce que sait d’avoir été abandonné.

— Vos personnages secondaires se sont récemment concertés et ils sont arrivés à la conclusion qu’ils feraient d’excellents personnages principaux ! Vous décidez d’offrir cette chance à l’un deux, qui choisissez-vous et dans quel genre l’emmenez-vous ?

Je dirais Dancing Owl, issue de Dans L’Ombre de la Chouette à paraître en 2020. C’est une chamane déjantée, qui a vécu plusieurs années au sein d’une famille cheyenne. Le roman serait une histoire de développement personnel, un roman initiatique et humoristique.

— Si ce n’est pas déjà le cas, la fin d’un de vos romans vire au conte de fées. Dernière phrase : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Qui y a droit ?

Je ne parlerai qu’en présence de mon avocat ou sous la torture. Si je dis ça, je dis tout.

— Et puisque nous en sommes aux fins, pensez-vous que certains de vos personnages auraient aimé avoir une histoire qui se termine totalement différemment ?

J’imagine que la Contessa Rossa aurait aimé une fin différente dans Mise en Abîme.

— Un dernier mot ?

Merci pour cette interview, Flore Avelin. J’ai l’impression d’avoir fait plus de progrès durant cette interview qu’en dix ans d’analyse.

Un grand merci à L.A., pour avoir accepté de répondre à ces questions. Pour prolonger la découverte, je ne peux que vous inviter à aller retrouver notre autrice et Hugo sur la page auteur juste ici.

Quant à nous, si le cœur vous en dit, nous nous retrouverons le 3 avril pour rencontrer Loli Artésia…

Au plaisir,

 Flore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *